Si le Domaine Gérard Brisson est certifié Terra Vitis c’est parce que nous sommes conscients de l’importance de préserver la biodiversité en favorisant les mécanismes de défenses naturelles. La protection naturelle du vignoble est assurée par des êtres vivants dont la présence est bénéfique pour la culture de la vigne, ce sont les auxiliaires de culture.

Les insectes ravageurs

Une tordeuse de la grappe qui vient abîmer le raisin

Bon nombre d’insectes nuisibles jonchent les vignobles des viticulteurs. Même s’ils ne sont pas tous aussi féroces que le phylloxéra qui a détruit les vignobles européens pendant plus de 30 ans, ils n’en restent pas moins des ravageurs qui détruisent le travail du vigneron. On peut notamment citer les tordeuses de la grappe, les cicadelles, les cochenilles, les pucerons…

Les auxiliaires de culture à la rescousse des vignes

Photo d’une chrysope aussi appelée la “Demoiselle aux yeux d’Or” une fois adulte

Mais ces insectes ravageurs sont aussi la cible de prédateurs qui, en se nourrissant de ces espèces nuisibles, protègent les vignes tels que les coccinelles ou les larves de chrysopes aussi appelées « La Demoiselle aux yeux d’or ». Si les guêpes et les araignées sont très souvent mal-aimées par l’Homme, surtout en période estivale, elles restent néanmoins de précieuses auxiliaires de cultures.

Enfin, tout en haut de cette chaine alimentaire, on retrouve les oiseaux qui se nourrissent essentiellement d’insectes. Que ce soit les merles noirs, les mésanges, les grives ou encore les hirondelles, elles jouent un rôle essentiel dans la préservation des vignes.